Le partage des biens lors d’une séparation

Oct 22, 2019Partage des biens

Dans un couple, la séparation est toujours une étape difficile, surtout lorsque celle-ci intervient dans une union de fait ou un mariage. Quelles que soient les circonstances de la rupture, celle-ci peut être délicate à gérer et même s’envenimer lorsque vient le moment du partage des biens. Si vous êtes dans cette situation, faites-vous accompagner par des professionnels de la médiation familiale.

Pour un partage des biens calme et équitable, 4 mots à retenir :

  • Communication
  • Honnêteté
  • Concession
  • Équité

 

Communication

Pour que le partage des biens se déroule dans un climat le plus serein possible, il est important que les conjoints communiquent de façon non violente. L’objectif est de trouver une entente pour faciliter la réorganisation des biens post-rupture et finalement permettre à chacun de continuer sa vie. Si la communication n’est pas facile et que des conflits naissent à chaque tentative de partage des biens, pensez à faire appel à un médiateur professionnel.

 

Honnêteté

Le respect de l’autre est primordial lors d’un divorce ou d’une dissolution d’union de fait. Cela signifie entre autres qu’il faut rester honnête tout au long du processus. Soyez juste et ne tentez pas de tirer profit du partage des biens. En accord avec votre conjoint, commencez par dresser une liste complète des biens acquis au cours du mariage ou de l’union de fait en indiquant leurs valeurs, puis faites une liste des dettes de chacun pour ensuite trouver un équilibre. Le but est qu’aucun des conjoints ne se sente lésé lors du partage des biens.

 

Concession

Lorsque l’on commence le partage des biens, il faut être prêt à faire des compromis. Si certains objets sont faciles à partager, d’autres le sont moins et peuvent être sujets à débat. Pour éviter des conflits de ce genre, il est recommandé que chacun des conjoints note ce qu’il veut vraiment garder, ce qu’il ne l’intéresse pas, et ce sur quoi il est prêt à faire des concessions. Ainsi, il est plus facile de trouver un terrain d’entente.

 

Équité

Un partage des biens doit avant tout être équitable. Il faut faire l’effort de mettre son éventuelle rancœur de côté pour arriver à une division équitable qui ne suscite pas de remise en question. De cette façon, chacun des conjoints peut aller de l’avant plus facilement, sans ressentir une nouvelle amertume ou subir un appauvrissement soudain. L’idée est de garder le climat équitable du mariage ou de l’union de fait jusque dans la séparation.

 

En cas de conflit lors du partage des biens, à l’occasion d’un divorce ou d’une dissolution d’union de fait, n’hésitez pas à demander un service de médiation professionnelle pour trouver plus facilement une entente. Si vous êtes au Québec, contactez Jacqueline LaBrie dès maintenant au (450) 442-3680.